Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) est l’organe d’autodiscipline de la publicité créé en 1974 par le Conseil de la Publicité, la seule association représentant tout le secteur publicitaire en Belgique (annonceurs, médias et agences de communication).  Le JEP est composé de façon paritaire. Une moitié des membres est issue de la société civile (des personnes proposées par Test-Achats, une personne proposée par l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, des personnes sélectionnées en collaboration avec la Fondation Roi Baudouin, une personne de Business & Society  et des personnes issues du barreau, du secteur académique et de la recherche scientifique). L’autre moitié des membres du JEP provient du secteur publicitaire (annonceurs, agences de communication et médias).  Les membres du JEP siègent à titre personnel.

Il ressort du rapport annuel 2014 du JEP que :

- le nombre de plaintes a baissé et les décisions « pas de remarques » ont augmenté :

Le JEP relève une baisse importante du nombre de plaintes (235 plaintes en 2013 pour 136 en 2014) et une augmentation du nombre de décisions « pas de remarques » (60% des dossiers en 2014 pour 54% en 2013 et 48% en 2012) ;

- le JEP a multiplié les rencontres avec des organisations représentatives de la société civile dans le but de les informer sur sa mission, sa composition et son fonctionnement mais également dans l’espoir de les intégrer aux activités du JEP ;

- le JEP a adapté son règlement pour :

  • améliorer la procédure de demandes d’avis préalable que les annonceurs, agences et médias peuvent introduire auprès du JEP avant la diffusion des publicités ;
  • publier plus rapidement ses décisions sur son site ;

- le JEP a renforcé ses démarches de sensibilisation du secteur en organisant, avec les annonceurs (UBA), les agences (ACC) et les médias, une campagne d’information sur les codes d’éthique portant plus spécifiquement sur les questions de genre et stéréotype dans la publicité ;

- le contrôle de l’application correcte de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool, en concertation permanente avec le SPF Santé Publique, restera dans le futur une priorité très importante du JEP. Le secteur des boissons alcoolisées et ses réseaux de distribution y occupent un rôle important en assumant pleinement leur responsabilité en ce qui concerne la publicité ;

- le JEP continue à investir sur le plan européen en étant très actif au sein de l’EASA (European Advertising Standards Alliance) qui rassemble les organes d’autodiscipline publicitaire de différents pays.

En annexe de ce communiqué, vous trouverez le rapport annuel 2014 du JEP ainsi qu’un document intitulé le « JEP en 11 points ».   Le rapport annuel figure également sur le site www.jep.be, rubrique « Plus d’info ».